Retour

« Les entreprises ont besoin de collaborateurs de toutes générations »

  • Le marché du travail devra s’adapter au vieillissement de la population active et les entreprises devront pouvoir attirer des collaborateurs de toutes générations.
  • Les plus de 50 ans qualifiés qui disposent de compétences et d’une solide expérience recherchent des moyens de travailler à leur compte.
  • Les seniors peuvent se positionner comme mentors et collaborateurs. Ils disposent de grandes compétences non techniques, dites soft skills, très recherchées par les entreprises.
original

Françoise Gri est présidente du conseil d’administration de Viadeo, un réseau social professionnel français de premier plan qui compte plus de 65 millions de membres dans le monde et 10 millions en France. Le magazine américain Fortune a classé Mme Gri parmi les cinquante femmes d’affaires les plus influentes au monde. Elle est l’auteur de « Plaidoyer pour un emploi responsable » et de « Womenpower, femme et patron ».

Si vous aimez, partagez

Face à la hausse du nombre de seniors actifs, que pensez-vous de la situation actuelle du marché du travail en France pour seniors ?   
Nous nous trouvons actuellement à un carrefour très important. La France n’a jamais su gérer l’emploi des seniors de manière adéquate. Dans le passé, elle se situait 17 points derrière d’autres pays développés s’agissant du taux d’emploi des plus de 55 ans. Ces dernières années, ce taux a progressé de 10 points, une avancée considérable. Les gens comprennent aujourd’hui que leurs retraites seront plus basses que prévu et qu’elles n’augmenteront pas. Par conséquent, ils restent actifs plus longtemps. Certains le vivent bien, mais d’autres sont inquiets face aux multiples changements dans le monde du travail. De toute évidence, les compétences de demain ne seront plus celles d’aujourd’hui, et les seniors pourraient être déconnectés de ces nouvelles exigences.

« Les gens comprennent aujourd’hui que leurs retraites seront plus basses que prévu. »

Cette situation va-t-elle profondément modifier le marché français du travail dans les dix prochaines années ?
Oui, bien sûr. Alors qu’une proportion infime des plus de 60 ans travaille aujourd’hui, le défi du financement des retraites contraindra la population à travailler plus longtemps, et à accepter différents types d’emploi. C’est déjà le cas dans de nombreux autres pays, mais pas en France. Il est rare de voir des personnes de plus de 60 ans travailler dans des secteurs comme la vente au détail, mais le marché du travail va devoir évoluer. 

Quels secteurs d’activité sont les plus recherchés par les plus de 50 ans et de 60 ans ?
Les plus de 60 ans qualifiés qui disposent de compétences et d’une solide expérience sont trop chers pour être réembauchés à plein temps et recherchent des moyens de travailler à leur compte. 28 % des membres de notre plateforme « freelance » ont plus de 50 ans, contre 15 % sur l’ensemble du réseau. Souvent, les membres des réseaux sociaux sont davantage proactifs dans leur recherche d’emploi en freelance. Ils s’appuient sur les plateformes comme Viadeo afin de positionner leur expérience et leurs compétences sous un angle différent. Si Viadeo peut les aider à montrer que, grâce à leur expérience, ils peuvent être mentors pour d'autres, alors leur accès au marché du travail peut vraiment progresser.    

Quelles compétences et qualités les employeurs apprécient-ils le plus chez les seniors ?  
Les soft skills, ces compétences non techniques, sont cruciales. Les deux tiers des postes non pourvus le sont car les entreprises ne trouvent pas les soft skills qu’elles recherchent. Les seniors ont souvent l’avantage dans ce domaine, mais ils doivent jouer le jeu et se positionner comme mentors et collaborateurs. Leur champ d’action est ici très vaste.

« Les entreprises doivent travailler sur l’expérience multigénérationnelle de leur personnel. »
28%
des membres de la plateforme «freelance» de Viadeo ont plus de 50 ans.

Pensez-vous que les entreprises adaptent leur environnement ou leurs conditions de travail pour accueillir les seniors ? Si oui, comment ?
Les entreprises doivent travailler sur l’expérience multigénérationnelle de leur personnel et donc sur leurs politiques de diversité. Il est essentiel d’aider les gens à surmonter les différences générationnelles. Des problèmes mineurs comme la ponctualité ou le comportement en réunion peuvent être source de frustration. Les jeunes restent souvent connectés à l’univers numérique durant les réunions, et certains seniors peuvent y voir un manque de respect. La notion de respect est au cœur de nombreux problèmes.  

« De nombreux seniors sont plutôt à l’aise avec les outils numériques. »

Pensez-vous que les seniors actifs ont un niveau de connaissances technologiques élevé ? Ont-ils tendance à éviter les fonctions liées aux technologies ?    
De nombreux seniors occupant ce type de postes sont des experts dans leur domaine. Certains ont vécu des transformations considérables ces dernières années. Une grande proportion de seniors est tout à fait à même de continuer à travailler avec la technologie. La barrière est plus prononcée chez les cadres et employés de bureau, souvent déconnectés des évolutions technologiques. Néanmoins, sur le thème technologie numérique et âge, les stéréotypes sont légion. Nous évaluons ces compétences de manière extrêmement superficielle. De nombreux seniors sont plutôt à l’aise avec les outils numériques.

Un article de

original
×