Swiss Life tient à vous offrir le meilleur service possible en tout temps. Afin que vous puissiez faire un usage optimal de notre site Web et que nous puissions continuellement l’améliorer, nous utilisons des cookies. En continuant à utiliser le site Web, vous consentez à l’usage de cookies.

Plus d'informations

Dix idées reçues sur la vieillesse

Etonnamment, même si nous vivons toujours plus vieux, nous ne savons pas grand-chose sur la vieillesse. En voici dix, qui sont largement répandus.

original

Mythe 1 - La sécurité matérielle fait le bonheur des personnes âgées.

Certes, mais seulement dans les pays en développement et pas dans les pays industrialisés, où, pour être heureux, il faut faire preuve de confiance en soi, d’optimisme et d’ouverture d’esprit, et bénéficier d’un soutien social. Un bon soutien social permet de rester en bonne santé et de vivre plus vieux, et peut atténuer stress et dépression.

Like it? Share it!

original

Mythe 2 - Avec l’âge vient l’isolement.

Selon les «Statistiques de la santé 2014», 36% de la population se sent parfois ou souvent seule. Dans tous les groupes d’âges, les femmes ressentent plus souvent la solitude que les hommes (42% contre 30%). Mais en prenant de l’âge, ce sentiment va décroissant. Seuls 28% des 65 à 74 ans se sentent encore seuls. Ce n’est qu’à 75 ans que le sentiment de solitude recommence à augmenter, pour atteindre 35%.

original

Mythe 3 - Plus on vieillit, moins on perçoit les goûts.

Si la sensibilité individuelle aux stimuli gustatifs décroît effectivement un peu graduellement au fil des ans, cette baisse n’est pas aussi significative que ce que l’on pourrait penser. Les différences de perception sont bien plus marquées entre les personnes: une étude montre que 25% de la population sont des «super-goûteurs», qui ressentent toutes les saveurs, 25% sont de «faibles goûteurs» et les 50% restants des «goûteurs normaux».

original

Mythe 4 - Nous vivons toujours plus vieux – mais avons aussi besoin de soins plus longtemps.

Bien au contraire: entre 1982 et 1999, l’espérance de vie des personnes de 65 ans s’est accrue de deux ans en Suisse, alors que le besoin de soins a chuté d’un an et demi pendant la même période. Une tendance qui perdure depuis lors.

original

Mythe 5 - Dans la plupart des métiers, les performances au travail commencent à chuter à 50 ans.

Absolument pas. Globalement, les performances au travail augmentent même légèrement avec l’âge, même si la différence n’est pas significative. La même remarque s’applique aussi aux plus de 59 ans.

original

Mythe 6 - Le mariage fait vieillir prématurément.

Bien au contraire: selon une étude tchèque, lorsqu’ils sont mariés, les hommes peuvent se targuer de vivre neuf ans de plus et les femmes jusqu’à sept ans. Pourquoi ça? D’une part, parce que les personnes en meilleure santé trouvent plus facilement un partenaire et ont moins d’obstacles à surmonter et d’autre part, parce que le mariage offre une certaine «protection», puisque les discussions constantes avec le partenaire permettent de poser des garde-fous et bénéficier d’un soutien, du point de vue financier et émotionnel, ou en cas de comportements dangereux pour la santé comme une forte consommation d’alcool ou une conduite automobile risquée.

original

Mythe 7 - Le vieillissement de la population est un phénomène typique des pays industrialisés.

En fait, 59% des plus de 60 ans, qui représentent 490 millions de personnes, vivent dans les pays en développement. En outre, les personnes âgées de 65 ans qui résident dans le pays le plus riche du monde, à savoir la Norvège, ne vivent que quatre ans de plus que les habitants du pays le plus pauvre, le Malawi. 

original

Mythe 8 - Le mariage et les petits-enfants rendent heureux.

Le mariage prolonge effectivement la vie de plusieurs années, mais il en réduit aussi la valeur subjective, surtout lorsque l’on atteint un âge avancé. Et puis, plus les personnes âgées ont de petits-enfants, plus la valeur qu’elles confèrent à leur propre vie est faible. 

original

Mythe 9 - En EMS, on ne fait pas de vieux os.

Si le taux de mortalité des résidents des EMS est plus élevé, cette situation est due à des facteurs qui n’ont rien à voir avec les établissements eux-mêmes: ce qui est déterminant, ce sont les nombreux soins nécessaires, le transfert direct d’un service de soins intensifs et – aspect le moins important – un âge très avancé. Les études montrent en fait que la mortalité n’est pas plus élevée dans les EMS qu’ailleurs.

original

Mythe 10 - Ce qui compte pour les personnes âgées, ce n’est pas la durée mais la qualité de la vie.

Les personnes vieillissantes et leurs proches affirment encore et encore que la qualité de la vie est plus importante que sa durée. Mais, sur 414 personnes hospitalisées interrogées aux Etats-Unis, qui étaient âgées de 80 à 98 ans, seules 31% d’entre elles se sont déclarées prêtes à échanger plus d’un mois de leur vie actuelle contre une existence en parfaite santé. Et 6% seulement préféraient être deux semaines en parfaite santé plutôt que de continuer à vivre dans l’état dans lequel elles étaient. Il semble que nous soyons donc programmés pour la survie! 

Neurologue et gérontologue

Albert Wettstein (71 ans) est privat-docent au service de neurologie gériatrique de l’Université de Zurich, membre fondateur et membre de la direction du Centre de Gérontologie de l’Université de Zurich, et médecin-chef émérite du Stadtärztlicher Dienst Zürich (service médical de la ville de Zurich). Il a commencé à parler des idées reçues sur la vieillesse en 2015 dans son recueil «Mythen und Fakten zum Alter» (Faits et mythes sur la vieillesse), qu’il ne cesse d’étoffer depuis. Ce recueil couvre tous les domaines ayant trait à la gérontologie, de la sociologie à l’éthique et à la thanatologie, en passant par la médecine, les soins, la psychologie, la pharmacologie et l’économie de la santé.

original
×