Swiss Life tient à vous offrir le meilleur service possible en tout temps. Afin que vous puissiez faire un usage optimal de notre site Web et que nous puissions continuellement l’améliorer, nous utilisons des cookies. En continuant à utiliser le site Web, vous consentez à l’usage de cookies.

Plus d'informations
Retour

Seule une personne sur deux se dit confiante sur le plan financier – la prévoyance vieillesse est une source de préoccupations

  • Selon une enquête représentative menée en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne, seuls 46% des sondés sont confiants quant à leur situation financière actuelle.
  • Les Suisses (27%) se sentent le moins stressés sur le plan financier; les Français (53%), les Anglais (42%) et les Allemands (40%) sont les plus stressés dans ce domaine.
  • Les gens s’inquiètent surtout de ne pas avoir suffisamment d’argent à la retraite (42%). Près d’un tiers des sondés n'ont qu'une confiance limitée dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat.
  • Trois sondés sur quatre considèrent qu’il est de leur propre devoir de veiller à avoir suffisamment de moyens financiers à la retraite. La place accordée à la responsabilité individuelle est prépondérante en Suisse (86%); elle l'est un peu moins en Grande-Bretagne (78%), en France (71%), en Allemagne (70%) et en Autriche (69%).
  • Plus de 80% des personnes interrogées sont prêtes à adapter leur mode de vie actuel afin de maintenir le niveau de vie souhaité à la retraite. Un peu plus de la moitié d'entre elles seraient prêtes à épargner davantage dans ce but, et 40%, à partir plus tard à la retraite.
  • Les représentants de la génération Y sont particulièrement sceptiques: près de trois quarts d’entre eux n’ont aucune idée de leur situation financière à la retraite. Pire, un tiers d’entre eux ne savent pas à qui s’adresser en matière de finance.

Patrick Frost, CEO du groupe Swiss Life: «Les gens considèrent qu’avoir confiance dans ses moyens financiers est la condition de base pour vivre en toute liberté de choix. Les résultats de l’enquête montrent qu’ils s’inquiètent des moyens financiers dont ils disposeront à la retraite et que leur confiance dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat est limitée. Les personnes interrogées estiment qu’il est de leur devoir de faire davantage pour leur propre prévoyance.»

Faible confiance financière – nettes différences géographiques
Les résultats de l’enquête révèlent une confiance financière faible: dans l’ensemble, seuls 46% des sondés se disent confiants quant à leur situation financière actuelle. Les différences entre les pays sont considérables: 65% des Suisses interrogés se disent sereins en matière de finance, et seuls 27% se sentent stressés financièrement. En revanche, la confiance financière est beaucoup plus faible en Autriche (48%), en Allemagne (44%) et en Grande-Bretagne (41%); en France, elle ne dépasse pas même les 32%. Dans le même temps, 53% des Français s'estiment stressés par leur situation financière. C’est ce qui ressort d’une enquête représentative menée par Swiss Life auprès de 4157 personnes en Suisse, en France, en Allemagne, en Autriche et en Grande-Bretagne et publiée aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale de l’épargne.

« Les gens considèrent qu’avoir confiance dans ses moyens financiers est la condition de base pour vivre en toute liberté de choix. »

original Patrick Frost, CEO du groupe Swiss Life
original

Like it? Share it!

Au sujet de l’enquête
Entre le 5 et le 13 avril 2018, l’institut LINK a réalisé pour le compte de Swiss Life une étude sur la «confiance financière». Au total, 4157 personnes âgées de 18 à 79 ans résidant en Suisse (838), en Allemagne (830), en France (830), en Autriche (829) et en Grande-Bretagne (830) ont été interrogées en ligne sur le sujet. Pour chaque pays, le groupe de sondés se composait à parts égales de représentants des quatre générations suivantes: la génération Y (18 à 35 ans), la génération X (36 à 50 ans), les baby-boomers (51 à 65 ans), et les vétérans (66 à 79 ans). L’étude est représentative.

La responsabilité individuelle occupe une place prépondérante
Interrogés sur les raisons de ce stress, 42% des sondés affirment craindre de ne pas avoir suffisamment d’argent à la retraite. Une préoccupation qui est également largement partagée par la jeune génération. Au total, 32% des sondés ont une confiance limitée dans le système de prévoyance vieillesse de l’Etat. L’état de santé n’arrive qu’en troisième position des raisons invoquées (30%).

« La Journée mondiale de l’épargne est plus que jamais d’actualité: compte tenu de l’évolution démographique, il sera de plus en plus important de s’occuper de sa propre prévoyance. Les gens ont conscience de la pertinence de ce thème, qui n’en reste pas moins une source de préoccupation. »

original Patrick Frost, CEO du groupe Swiss Life

Trois quarts des personnes interrogées estiment devoir veiller elles-mêmes à disposer de suffisamment de moyens financiers à la retraite, les Suisses constituant la proportion la plus élevée avec 86% (Grande-Bretagne: 78%; France: 71%; Allemagne: 70%; Autriche: 69%). 44% des sondés estiment que cette tâche incombe à l’Etat. Interrogés sur leur propre planification en matière de prévoyance, seuls 48% des participants estiment néanmoins que les mesures qu’ils ont prises jusqu’ici en matière de prévoyance sont suffisantes pour subvenir à leurs besoins financiers à la retraite. Pour maintenir leur niveau de vie à la retraite, toutes les générations se disent prêtes à adapter leur mode de vie actuel et à prendre davantage de mesures de prévoyance. Les mesures les plus fréquemment citées sont: économiser davantage (52%), partir plus tard à la retraite (40%) et investir au mieux ses économies (36%).

Patrick Frost: «La Journée mondiale de l’épargne est plus que jamais d’actualité: compte tenu de l’évolution démographique, il sera de plus en plus important de s’occuper de sa propre prévoyance. Les gens ont conscience de la pertinence de ce thème, qui n’en reste pas moins une source de préoccupation. Dans ce contexte, Swiss Life souhaite assumer son rôle au sein de la société, prendre ses responsabilités et permettre à chacun de vivre selon ses propres choix.»

×